in

AGE de la Fédération Algérienne d’Athlétisme (FAA) : Quatre prétendants pour succéder à Dib

AGE de la Fédération Algérienne d’Athlétisme (FAA) : Quatre prétendants pour succéder à Dib
Annonces

Finalement, ils seront quatre candidats à la présidence de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), pour succéder à Abdelhakim Dib qui ne pourra briguer un nouveau mandat.

Annonces

Quatre candidats ont été retenus pour l’assemblée générale élective (AGE), qui aura lieu demain matin au siège du Comité olympique algérien (COA), il s’agit de Kamel Benmissi, ancien président de la FAA en 1996 et ancien athlète, Yacine Louail, ancien champion d’Afrique, Arabe et d’Algérie du lancer du disque, Farid Boukais (actuel président de la ligue d’athlétisme de Tizi Ouzou) et Mourad Benslimani, président de la ligue d’athlétisme de Médéa et ancien coureur du 3000 m steeple. Pour l’élection des membres, il y aura 27 postulants, dont une femme, pour six postes à pourvoir.

Yacine Louail : «Rassembler et servir l’athlétisme algérien»

– Quelles seront vos priorités dans le cas où vous remportiez  l’élection, à l’occasion de l’AGE de la Fédération algérienne d’athlétisme ?

Annonces

Comme je l’ai annoncé récemment aux différents médias, je vais rassembler la famille de l’athlétisme sans aucune exclusion. C’est avec un tel esprit que nous pourrons œuvrer au développement de notre cher athlétisme avec la contribution des cadres compétents. Il y aura aussi d’autres tâches à définir avec l’ensemble des membres du bureau. Si je me suis engagé dans cette course c’est pour servir l’athlétisme.

– Quelles sont ces tâches ?

Primo, venir en aide aux différentes ligues d’athlétisme démunies en les accompagnant sur tous les plans. Secondo, mettre en place une nouvelle réorganisation pour les suivis des jeunes talents. C’est à travers ces actions qu’on peut mettre un terme à la  déperdition des talentueux athlètes. Il faut juste leur assurer plus de moyens au niveau de leur structure.

– La FAA peut-elle supporter toutes les charges financières pour atteindre ces objectifs, surtout en cette période de crise financière ?

Tout à fait. Mais avec l’aide du ministère de la Jeunesse  et des Sports et du Comité olympique algérien, on pourra atteindre nos objectifs afin que notre athlétisme se relance dans le concert international. De notre côté, on doit trouver les outils de travail et de financement qui permettront de réaliser nos objectifs escomptés.

– Un mot pour terminer…

Mon souhait le plus cher est de voir notre discipline retrouver son lustre d’antan. La volonté et les efforts de tous sont plus que nécessaires.

Farid Boukais : «On doit revenir à la base»

– Qui est Farid Boukaïs ?  

Je suis cadre de sport, formé à l’ISTS de Dély Ibrahim (Alger). J’entame mon 5e mandat comme président de la ligue d’athlétisme de Tizi Ouzou. Sur le plan sportif, j’étais un ancien athlète membre de l’équipe nationale, spécialiste du demi- fond et du cross-country. J’ai fait mes premiers pas dans l’athlétisme à la JS Azazga, avant de signer au RC Kouba, puis au MC Alger où je suis resté quatre années. 

– Quelles sont les grandes lignes de votre plan d’action ainsi que vos priorités? 

Les grandes lignes s’articulent autour de la bonne gouvernance, la modernisation de notre Fédération algérienne d’athlétisme. L’accompagnement des athlètes, les clubs et les ligues feront également partie de ma mission. 

– Avez-vous une stratégie en direction des jeunes talents sportifs ? 

La prise en charge des jeunes talents au niveau local est plus que nécessaire. Pour ce faire, il faut relancer les regroupements des athlètes scolarisés durant les vacances, sur la base d’un programme de compétition spécial pour les jeunes talents. 

– Quels sont les changements que vous pensez opérer dans la gestion de la fédération ? 

 A vrai dire, tout dépendra de la situation dont je vais hériter. 

– Qu’est-ce que vous envisagez de mettre en œuvre pour augmenter le nombre de licenciés ? 

Pour augmenter le nombre de licenciés, c’est à travers l’organisation des manifestations de masse, les cross de la jeunesse… Outre ce volet, il faut améliorer et enrichir le calendrier national des compétitions tout en tenant compte du calendrier international, en coordination avec les ligues de wilaya. Il faut aider les ligues et les clubs pour renforcer la prospection des jeunes talents.  

– Comment voyez-vous l’avenir de l’athlétisme algérien, notamment l’élite ? 

Pour assurer l’avenir de l’athlétisme algérien, on doit inévitablement revenir à la base tout en préservant les équipes nationales «jeunes». C’est la seule politique qui sert à alimenter les équipes nationales seniors.  

Kamel Benmissi : «Redynamiser les ligues et les pôles de développement»

– Que pensez-vous de la gestion de la FAA durant le dernier mandat ?  

C’est une gestion qui ne m’a guère convaincu, néanmoins les membres de l’AG qui sont souverains lui ont donné le quitus. Le ministère de la Jeunesse et des Sports, qui possède des moyens de contrôle propres à lui, a décidé de bloquer la candidature de Dib. Je n’ai pas à commenter cette décision.

– Est-il vrai que vous avez une équipe composée de vos amis de l’ancien bureau au détriment du choix des compétences ?  

Il ne s’agit là que de pures spéculations. Néanmoins, si éventuellement un renforcement du personnel s’avère nécessaire, il sera procédé sans subjectivité.  

– Comment comptez-vous structurer la mission de la FAA ?  

La FAA et les fédérations nationales sportives sont régies par des textes réglementaires tant au niveau statutaire, qu’au plan de leurs structures techniques. Mon programme sera axé sur la redynamisation des ligues et pôles de développement qui accusent un retard, notamment les régions qui ont de tout temps constitué de vrais réservoirs d’athlètes de demi-fond et du fond.  

– En tant qu’ancien «demi-fondiste», quelle sera la stratégie à mettre en place pour faire revivre cette spécialité qui, jadis, a donné tant de satisfaction et de médailles à l’Algérie sur le plan international ?  

Je serai tout d’abord le président de toutes les disciplines qui composent l’athlétisme et pas seulement des courses demi-fond. Je m’explique. Toutes les spécialités doivent évoluer afin que l’athlétisme algérien soit présent lors des compétitions internationales.    

– Quelle sera votre politique pour lutter contre le dopage ?  

Je me suis toujours élevé contre cette pratique désastreuse pour notre pays et pour notre discipline. Avec mon staff qui travaillera avec moi, nous prendrons des mesures draconiennes pour la protection de nos athlètes face au dopage. La CNAD et le Comité olympique algérien seront des partenaires incontournables pour lutter contre la triche.  


Post Views:
55


Source link
2021-02-07 08:46:12

What do you think?

Written by Ahmed Sobhy

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Mourad Benslimani : «Je dévoilerai mon plan d’action le jour de l’AGE» 

Mourad Benslimani : «Je dévoilerai mon plan d’action le jour de l’AGE» 

Transferts - Équipe Nationale : Seuls Slimani, Ounas, Abeïd et Soudani

Transferts – Équipe Nationale : Seuls Slimani, Ounas, Abeïd et Soudani

Annonces