in

Ali Malek. Ancien Président de la LNF : «Les clubs qui se sont acquittés de 50% de leurs dettes ont récupéré les licences des nouveaux joueurs»

Ali Malek. Ancien Président de la LNF
Annonces

A la veille de la 2e journée du championnat de la Ligue 2, l’ancien président de la Ligue nationale de football amateur (LNFA), Ali Malek, qui assure le fonctionnement de la ligue, nous a fait le point sur le déroulement de la compétition.

Annonces

D’emblée, il annonce que la proposition faite au Bureau fédéral (BF) de la FAF d’assouplir la mesure l’interdiction de recrutement imposée aux clubs est désormais effective. Les clubs qui s’acquittent de 50% de leurs dettes auront leurs licences.

«J’avais déjà proposé au BF de la FAF cette alternative pour permettre aux clubs de qualifier leurs recrues sous conditions de s’acquitter de 50% de leurs dettes envers la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL). Malheureusement, elle n’a pas été appliquée au moment voulu, pour que d’autres clubs ne soient pas lésés. Comme vous le savez, les clubs ont été confrontés à beaucoup de difficultés avec cette pandémie de Covid-19 et de vaches maigres dans tous les domaines, qui a affecté les finances.

Annonces

Face à ces difficultés, la FAF, à travers son BF, a décidé de revoir cet aspect. Les clubs qui payent 50% du montant de leurs dettes peuvent récupérer les licences de leurs nouveaux joueurs et les aligner dès ce week-end», révèle Ali Malek. Et de préciser : «Ils (les clubs, ndlr) devront donc apporter la preuve du payement à la CNRL d’abord, qui lèvera ensuite l’interdiction de recrutement. Pour les 50% restants, ils seront reportés au prochain mercato. Je trouve d’ailleurs que c’est une sage décision de la FAF.»

«Seuls le MOB, l’ASMO, l’ABS, l’USMAn et l’USMB sont interdits de recrutement»

La mesure d’allégement étant effective, plusieurs clubs interdits de recrutement ont pu récupérer leurs licences au courant de cette semaine, à l’image de l’AS Khroub. 16 équipes étaient interdites de recrutement avant l’entame du championnat, et elles ne sont désormais plus que cinq. C’est ce que nous a dévoilé Ali Malek : «Avec cette nouvelle mesure, et au moment où je vous parle (hier, ndlr), il ne reste que cinq clubs qui sont toujours interdits de recrutement. Il s’agit du MO Béjaïa, de l’Amel Bou Saâda, de l’USM Blida, de l’ASM Oran et l’USM Annaba. Dès qu’ils s’acquitteront de la moitié de leurs dettes et en présenteront la preuve, leurs recrues seront qualifiées», explique-t-il. Et de poursuivre : «Malgré cette faveur, je sais que les clubs seront toujours en difficulté, pour les raisons que tout le monde connaît. D’ailleurs, heureusement qu’on a réduit le nombre de match. Désormais, on n’a que des derbies pratiquement dans chaque groupe de la Ligue 2. Les clubs réduiront leurs frais de transport, de restauration et autres, ce qui soulagera leur trésorerie.»

«Satisfait des conditions de démarrage du championnat»

Profitant de son intervention, Ali Malek a fait une sorte de premier bilan sur le coup d’envoi du championnat de la Ligue 2 : «Le début de championnat s’est déroulé dans de bonnes conditions sur l’ensemble. Il y a eu beaucoup d’appréhensions au départ de la part des différents acteurs, en raison de la conjoncture que tout le monde connaît, mais nous avons été agréablement surpris. Nous espérons que ce sera ainsi lors de cette 2e journée et celles qui suivront. Vous parliez de saison exceptionnelle, mais c’est dans tous les domaines avec cette pandémie.

Et pour surmonter cette exception, nous espérons que l’ensemble des intervenants dans la pratique footballistique fassent de leur mieux, pour que cette exception soit positive pour le football et la société algérienne.»

Il reviendra aussi sur le petit accroc survenu lors du match AS Khroub-MO Constantine : «Il y a eu le cas du match ASK-MOC qui a démarré avec 45 minutes de retard pour une histoire de PCR non cachetée. Mais je dirai qu’heureusement que cela s’est passé lors de la 1re journée. Cela a permis à la Ligue d’éclaircir les choses à l’adresse des clubs. Ainsi, on évitera de tomber dans ce genre de problème. Au risque de vous surprendre, ce couac à El Khroub m’a plus réjoui qu’inquiété. Le problème a été réglé en quelques minutes, et il nous permis d’aviser par la suite. Tout le monde prendra désormais ses précautions pour être au rendez-vous dans les meilleures conditions.»

«Je brigue un nouveau mandat à la LNFA, mais…»

Interrogé sur la dernière décision du ministère de la Jeunesse et des Sports, qui a mis son veto pour le changement des statuts, et sur ses conséquences sur les différentes ligues nationales, désormais mises sous la tutelle de la FAF, Ali Malek dira : «Les AG électives de la LIRF, la LNFA et la LFP sont dans la même situation que celle de la FAF. Il y a eu des statuts qui ont été modifiés, mais le MJS ne les a pas validés, comme tout le monde sait. Nous attendons donc le prochain BF de la FAF qui sera élu pour pouvoir voir l’évolution. Personnellement, j’ai le statut d’ancien président de la LNFA, du moment que je ne fais que gérer en attendant la convocation réglementaire de l’AGE. Sinon, tout était prêt avec les différentes commissions qui étaient même installées, nous attendions juste la programmation, mais il y a eu ce changement de conditions, et nous attendons le feu vert des autorités (le MJS, ndlr) et de la FAF pour programmer les AGE.» Ali Malek annonce qu’il est partant pour un nouveau mandat : «Je suis partant pour continuer à la tête de la LNFA, mais il faudra d’abord régler la question des statuts et la convocation réglementaire des AGE pour pouvoir en parler.»

Pour conclure, en évoquera avec Ali Malek la problématique des équipes des jeunes catégories. Il se prononce à ce sujet en révélant : «La FAF a fait une demande au MJS, pour que les équipes jeunes des deux paliers (Ligues 1 et 2) puissent redémarrer à l’instar des équipes seniors. Nous souhaitons conserver leurs compétitions. La balle est dans le camp des autorités et nous attendons un accord favorable pour que nos jeunes joueurs de toutes les catégories puissent reprendre.»


Post Views:
130


Source link
2021-02-18 09:30:18

What do you think?

Written by Ahmed Sobhy

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Conflit du Sahara occidental : US Western Sahara Foundation demande à Biden de «réexaminer» la position des Etats-Unis

Conflit du Sahara occidental : US Western Sahara Foundation demande à Biden de «réexaminer» la position des Etats-Unis

Mohamed Achir. Docteur en économie

«Il faudrait une réelle volonté politique pour libérer l’acte d’investir»

Annonces