in

Après la reprise de la production à l’ENIEM : Des démarches pour récupérer les kits ckd/skd bloqués

Après la reprise de la production à l’ENIEM : Des démarches pour récupérer les kits ckd/skd bloqués
Annonces

Les employés ont repris le travail avec le peu de matière première qui existe au sein de l’usine.

Annonces

Après l’annulation de la décision de leur mise en chômage technique par le conseil d’administration qui s’est réuni hier, les travailleurs de l’Entreprise nationale des industries de l’électroménager (Eniem), implantée à Oued Aïssi à 7 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, ont décidé de reprendre le travail.

Ils ont ainsi rejoint les ateliers pour reprendre la production après deux mois d’arrêt de travail qui ne sont pas sans conséquences sur le rendement de l’usine qui fait face à un déficit sans précédent.

Annonces

La situation que traverse l’Eniem nécessite la mobilisation des responsables et des travailleurs pour essayer de remettre les choses sur orbite, comme l’a d’ailleurs souligné le nouveau PDG, Mustapha Chaoui, qui a exhorté les employé de ce complexe industriel à «retrousser les manches» pour rattraper le retard et permettre à l’entreprise de fonctionner de manière à «relever le défi».

Assurances du nouveau PDG

Lors de l’assemblée générale des employés, tenue dimanche, le nouveau PDG de l’entreprise a rassuré les travailleurs en les informant que les responsables de la banque ont promis d’octroyer à l’entreprise les crédits nécessaires pour l’approvisionnement en matière première.

«Nous avons entrepris des démarches pour le rééchelonnement de la dette de l’entreprise auprès de la Banque extérieure d’Algérie (BEA)», a-t-il fait savoir tout en soulignant que «l’objectif premier est la reprise de l’activité de l’entreprise avec le peu de matière première dont elle dispose».

De leur côté, les travailleurs, via leurs représentants syndicaux, se sont engagés à travailler même le week-end pour doubler la cadence du fonctionnement de l’usine, qui a été paralysée depuis le 1er décembre dernier après la décision de mise en chômage technique des employés. L’ancien PDG avait motivé le recours à l’arrêt de production par la rupture des stocks de la matière première et la persistance du blocage de la banque pour l’octroi des crédits nécessaires pour le financement des approvisionnements.

Il avait aussi évoqué le lot de marchandises importé par l’entreprise qui se trouve bloqué au niveau des Douanes en raison de l’absence d’autorisation d’importation et d’exploitation de la matière première en ckd/skd.

Notons, par ailleurs, que les employés de l’Eniem n’ont pas été payés depuis le mois d’octobre 2020. Mouloud Ould Oulhadj, représentant de la section locale de l’UGTA, nous a précisé que les salariés de l’usine ont rejoint leurs postes pour reprendre le travail.

«Maintenant, il y a de la matière première de quoi à assurer environ un mois de travail. Le nouveau PDG a promis d’entreprendre des démarches pour récupérer les kits ckd/skd bloqués au niveau des services des Douanes», nous a-t-il affirmé. 


Post Views:
63


Source link
2021-02-02 09:40:56

What do you think?

Written by Ahmed Sobhy

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Aung San Suu Kyi

Aung San Suu Kyi chassée hier du pouvoir : La Birmanie retombe dans la dictature militaire

La Délégation de l'UE en Algérie : Journées du film européen

La Délégation de l’UE en Algérie : Journées du film européen

Annonces