in

Communications électroniques : Le trafic internet mobile continue de croître

Communications électroniques : Le trafic internet mobile continue de croître
Annonces

Il faut savoir que le nombre d’abonnés actifs (ayant au minimum, au cours des 120 derniers jours, effectué l’une des opérations suivantes : émission ou réception d’un appel voix ou visiophonie, envoi d’un SMS ou MMS, établissement d’une connexion internet) à la téléphonie mobile (GSM, 3G et 4G) a atteint 45,55 millions au 4e trimestre 2020, en légère hausse (0,29%) par rapport à la même période de 2019, où il était de 45,42 millions d’abonnés.

Annonces

Dans son dernier rapport, l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (Arpce) donne un aperçu et des indicateurs sur l’évolution du secteur en général et les tendances lourdes relatives à l’appropriation des TIC en Algérie en particulier.

Dans ce cadre, il faut savoir que le nombre d’abonnés actifs (ayant au minimum, au cours des 120 derniers jours, effectuer l’une des opérations suivantes : émission ou réception d’un appel voix ou visiophonie, envoi d’un SMS ou MMS, établissement d’une connexion internet) à la téléphonie mobile (GSM, 3G et 4G) a atteint 45,55 millions au 4e trimestre 2020, en légère hausse (0,29%) par rapport à la même période de 2019, où il était de 45,42 millions d’abonnés.

Annonces

La répartition est comme suit : 38,77 millions sont des abonnés 3G/4G, soit 85,11% du nombre global, et 6,78 millions au GSM, soit 14,89%. Le GSM perd du terrain avec une diminution de 20,33% du parc d’abonnés (6,78 millions au 4e trimestre de l’année 2020, contre 8,51 millions à la même période de 2019).

L’explication est simple : de plus en plus de clients, notamment les jeunes, migrent vers les nouvelles technologies (3G et 4G). Le taux de pénétration au réseau mobile a enregistré une légère évolution, estimée à 0,58%, due à la «légère progression» du marché de téléphonie mobile et à l’augmentation de la population algérienne. Par contre, le revenu mensuel moyen par abonné (ARPU) a diminué de 1,15%, passant de 524 DA à 518 DA en l’espace d’une année.

S’agissant de l’évolution du parc global d’abonnés par opérateur, Mobilis demeure sur la plus haute marche du podium avec 16,55 millions d’abonnés 3G/4G, contre 15,74 millions à la même période de l’année précédente, et 2,42 millions abonnés GSM, contre 2,89 millions à la même période de 2019.

Il est suivi par l’opérateur Djezzy, avec 11,56 millions d’abonnés 3G/4G (11,27 millions à la même période de 2019) et 2,80 millions d’abonnés GSM (3,43 millions à la même période de l’année 2019).

Ooredoo ferme la marche avec 10,65 millions d’abonnés aux technologies 3G/4G au 4e trimestre de 2020 (9,89 millions à la même période de 2019) et 1,56 millions d’abonnés GSM (2,18 millions à la même période de l’année 2019).

Concernant internet, il a été dénombré plus de 42,55 millions d’abonnés à l’internet fixe (ADSL, FTTH et 4G LTE/Wimax) et mobile (3G et 4G). Le nombre d’abonnés à l’internet fixe a dépassé les 3,77 millions et à l’internet mobile les 38,77 millions durant le 4e trimestre de 2020. Le taux de pénétration de l’internet fixe a évolué, passant de 8,13% à 8,59% en une année. Pour ce qui est des abonnés aux différentes offres internet fixe, 88,69% ont des débits entre 2 et 8 mégas, 11,04% entre 8 et 20 mégas et 0,27% entre 20 et 100 mégas.

Augmentation des abonnés à l’internet mobile

Le rapport note aussi une évolution du taux de pénétration de l’internet mobile, qui est passé à 84,08%. L’Arpce relève une importante évolution du trafic de l’internet de téléphonie mobile. En effet, un volume dépassant les 412,31 millions de gigaoctets a été consommé. Plusieurs facteurs y ont contribué. Pendant la Covid-19, le temps moyen passé par utilisateur chaque jour a augmenté de façon spectaculaire.

Il ne s’agit pas d’une hausse temporaire, notent les spécialistes. Même lorsque le temps passé se stabilisera, il sera à un point beaucoup plus élevé qu’avant la Covid-19, car il s’appuie sur un changement existant dans le comportement des consommateurs. Les mesures de confinement ont fait exploser l’utilisation d’internet, les Algériens étant particulièrement accros aux sites d’information, mais aussi aux réseaux sociaux.

Côté répartition, c’est le smartphone qui arrive largement en tête des supports utilisés pour se connecter. Sur un ordinateur, le temps de connexion est plus modeste. Parmi les sites web les plus visités, hormis Google, c’est Facebook qui a attiré les internautes, suivi par YouTube. Plusieurs autres raisons ont permis le recours à la téléphonie et aux TIC, comme le télétravail, la livraison à domicile, les visioconférences et réunions en ligne (Zoom, Teams, Skype), le commerce et l’administration électroniques.

Selon les observateurs de l’évolution des TIC en Algérie, même si le trafic de données mobiles a augmenté de façon spectaculaire ces dernières années, les raisons ne manquent pas de croire que la croissance va encore continuer longtemps. Chaque jour, des centaines de millions d’heures de vidéos sur YouTube génèrent des milliards de vues, et la moitié de toutes les vues YouTube sont faites à partir d’un téléphone portable.

Si les trois opérateurs sont offensifs sur leurs offres, c’est parce que les clients 4G génèrent un ARPU plus intéressant. Cruciale pour eux, la 4G est au centre d’une guerre de communication sans précédent.


Post Views:
0


Source link
2021-03-14 09:30:28

What do you think?

Written by Ahmed Sobhy

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Il s’apprête à entrer demain en fonction : Le nouveau Premier ministre libyen affronte les défis de la transition

Il s’apprête à entrer demain en fonction : Le nouveau Premier ministre libyen affronte les défis de la transition

Fermeture et suspension des ports secs : Le préjudice d’une situation non assainie

Fermeture et suspension des ports secs : Le préjudice d’une situation non assainie

Annonces