in

Election de Dbeibah au poste de Premier ministre de transition

Election de Dbeibah au poste de Premier ministre de transition
Annonces

Règlement de la crise libyenne

Les 75 membres du Forum politique de dialogue libyen (LPDF) ont tenu une séance de vote hier à Genève, sous les auspices de l’ONU, pour désigner un nouveau Premier ministre et un Conseil présidentiel, parmi quatre listes, en vue de préparer le scrutin national du 24 décembre.

Annonces

Abdul Hamid Mohammed Dbeibah a été élu, hier, Premier ministre de transition par les participants au dialogue inter-libyen réunis en Suisse sous les auspices de l’Organisation des nations unies (ONU), en vue du scrutin national de décembre.

Sa liste gagnante a obtenu 39 voix sur 73, a annoncé l’émissaire par intérim de l’ONU en Libye, Stephanie Williams, à l’issue du dépouillement retransmis en direct par l’ONU. Son colistier Mohammad Younes Menfi a, lui, été élu président du Conseil présidentiel.

Annonces

Les 75 membres du Forum politique de dialogue libyen (LPDF) ont tenu une séance de vote hier à Genève, sous les auspices de l’ONU, pour désigner un nouveau Premier ministre et un Conseil présidentiel, parmi quatre listes, en vue de préparer le scrutin national du 24 décembre.

Dernière ligne droite

Ce vote, diffusé en direct par l’ONU, constitue la dernière ligne droite du processus de sélection du Premier ministre et du Conseil présidentiel transitoire.

L’option pour la formule des listes a été choisie pour le Conseil présidentiel en raison de l’échec des 24 candidats à obtenir, mardi, le seuil requis, à savoir 70% des voix, et ce, conformément aux termes du mécanisme de sélection du Conseil exécutif unifié, adopté par les membres du LPDF.

Les 21 candidats au poste de Premier ministre ont été tous auditionnés par les membres du LPDF en ce qui concerne leurs programmes et visions quant à la gestion de la période de transition devant s’étaler jusqu’aux élections de décembre prochain.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar El Gueddafi en 2011. Deux autorités s’y sont disputé le pouvoir ces dernières années : à l’Ouest, le gouvernement d’union nationale (GNA à Tripoli), reconnu par l’ONU et soutenu par la Turquie, et un pouvoir incarné par Khalifa Haftar, homme fort de l’Est, soutenu par la Russie et les Emirats arabes unis, notamment.

Après l’échec d’une offensive lancée par le maréchal Haftar en avril 2019 pour conquérir Tripoli, les deux camps ont conclu un cessez-le-feu en octobre et retrouvé le chemin du dialogue, encouragé par l’ONU. Le dialogue interlibyen a été lancé en Tunisie en novembre 2020. Mi-novembre, les participants ont trouvé un accord sur l’organisation d’élections «nationales» le 24 décembre 2021.

Et le Conseil de sécurité a ordonné jeudi au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, de déployer une avant-garde d’observateurs du cessez-le-feu en Libye.   


Post Views:
1


Source link
2021-02-06 09:17:42

What do you think?

Written by Ahmed Sobhy

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Biden humilie l’Arabie Saoudite | El Watan

Biden humilie l’Arabie Saoudite | El Watan

Le présdent tunisien Kaïs Saïed

Le président Saïed s’oppose aux nominations «suspectes» : Le remaniement ministériel bloqué en Tunisie

Annonces