in

Gisement de Ghar-Djebilet : L’exploitation n’aura pas lieu avant la fin de 2023

Gisement de Ghar-Djebilet : L’exploitation n’aura pas lieu avant la fin de 2023
Annonces

L’exploitation effective du projet du gisement de Ghar-Djebilet ne se fera pas avant la fin de 2023, a affirmé hier le ministre des Mines, Mohamed Arkab, qui a annoncé que l’identité du partenaire chinois sera révélée dans les prochains jours, après la finalisation des accords financiers avec lui.

Annonces

Arkab, qui était hier l’invité du forum d’El Chaab, a tenu à clarifier que c’est l’entame du projet qui débutera au cours du mois de mars prochain et non son exploitation, comme cela a été compris par une partie de l’opinion publique. «L’exploitation ne se fera pas avant la fin de l’année 2023», a-t-il affirmé.

Le ministre des Mines a déclaré : «Nous sommes en négociation avec le partenaire chinois, dont le nom sera révélé dans quelques jours, dès qu’on aura fini les négociations sur les conditions financières du projet.» S’expliquant davantage, Arkab a indiqué qu’il y aura la création d’une usine pour les premières extractions, ensuite un complexe qui regroupera l’ensemble des activités du site. «Avec notre partenaire, nous allons utiliser les meilleurs technologie dans l’exploitation du gisement», a-t-il indiqué.

Annonces

L’invité de forum d’El Chaab a souligné que le gisement de Ghar-Djebilet est doté d’une stratégie spéciale vue son importance, notamment dans les prochaines années où la consommation nationale passera à 12 millions tonnes de fer par an. Arkab a estimé que l’exploitation de ce gisement est en retard, vue son grand potentiel qui est de 3,5 milliards de tonnes de fer.

Evoquant l’exploitation de l’or dans le sud du pays, le ministre des Mines a annoncé que durant l’année 2020, l’Armée nationale populaire (ANP) a pu récupérer pas moins de 17 kg d’or chez des trafiquants issus du gisement d’Amesmessa, dans la wilaya de Tamanrasset.

Cette quantité a été restituée à la société exploratrice ENOR, qui avait elle aussi produit 41 kg, ce qui donne une totalité de 58 kg pour le gisement d’Amesmessa. Une production qui reste loin du potentiel que déteint le gisement, à savoir 45 tonnes, a estimé le même membre du gouvernement.

Mettre fin à l’exploitation illégale de l’or

D’ailleurs, c’est dans l’objectif d’augmenter les capacités de production de l’Algérie en or et lutter contre le trafic de ce métal précieux que l’Algérie a procédé à l’autorisation de l’exploitation artisanale du l’or dans plusieurs sites du Sud. En effet, la semaine dernière, pas moins de 218 sites ont été attribués à de petites entreprises afin d’effectuer une exploitation artisanale.

Selon les explications du ministre, «il est attendu à ce que ce genre d’exploitation aura une capacité de production de 500 kg d’or par an». En effet, selon le décret ministériel qui a fixé les conditions d’exploitation artisane de l’or, les petites entreprises ou coopératives récoltent les roches d’or et les déposent dans un comptoir de l’ENOR à Tamanrasset, qui se chargera de la production des lingots sans produit chimique.

Par ailleurs, le ministre a indiqué que son département communiquera prochainement sur l’évolution des réserves d’or dans le pays, estimant les réserves actuelles à 124 tonnes. Arkab a fait aussi savoir que de nouvelles découvertes ont été réalisées à Bordj Badji Mokhtar et Tindouf. «Nous avons découvert d’autres surfaces qui contiennent de l’or, nous allons les donner aux jeunes dans le cadre de l’exploitation artisanale.»

S’agissant de l’exploitation industrielle, il a indiqué qu’il existe actuellement 5 projets qui portent sur de l’or qui se trouve dans les profondeurs dépassant les 400 m. «Nous avons un cahier des charges et des avis d’appel d’offres seront lancés très bientôt», a-t-il ajouté.

Pour le projet du complexe de phosphate de Tébessa, le ministre a reconnu qu’il a subi des retards car plusieurs unités sont prévues. De ce fait, de nombreuses modifications ont eu lieu sur le projet. «Nous allons chercher un partenaire technologique qui nous accompagnera dans les prochaines semaines», a encore annoncé Arkab. 


Post Views:
0


Source link
2021-02-14 09:35:53

What do you think?

Written by Ahmed Sobhy

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le chef du gouvernement Hichem Mechichi et le président de la République tunisienne Kaïs Saïed

Saïed et Mechichi se disputent les prérogatives en Tunisie : Blocage de la vie politique en l’absence d’un Tribunal constitutionnel

Mohamed Arkoun

Institut français d’Alger : Hommage au penseur Mohamed Arkoun

Annonces