in

Selon le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane  : Le réseau bancaire «très loin» des standards exigés

Selon le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane  : Le réseau bancaire «très loin» des standards exigés
Annonces

Le premier argentier du pays a fait état jeudi de l’existence de 1690 agences bancaires à travers le territoire national, d’où la nécessité d’élargir ce réseau pour réaliser l’inclusion bancaire.

Annonces

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a rappelé aux banques privées, notamment, la nécessité d’ouvrir de nouvelles agences dans le pays, et plus particulièrement à l’intérieur du pays où l’on déplore une absence remarquée de ces entités. Il a ainsi fait état jeudi, a rapporté l’APS, de l’existence de 1690 agences bancaires à travers le territoire national, d’où la nécessité d’élargir ce réseau pour réaliser l’inclusion bancaire.

M. Benabderrahmane, répondant à une question orale lors d’une plénière au Conseil de la nation, a indiqué que dans le cadre du développement du réseau des antennes de banques, 40 nouvelles agences bancaires ont été ouvertes en 2020 à travers les différentes wilayas du pays, dont 18 agences publiques, portant le total à 1690 agences au niveau national.

Annonces

Mais le ministre n’est visiblement pas satisfait des ces statistiques dès lors qu’il signale que le pays reste encore loin des standards internationaux. C’est en cela qu’il affirme que ce chiffre demeure «très loin» des normes internationales, tout en expliquant que la moyenne est d’une agence pour 10 000 habitants tandis qu’en Algérie cette moyenne est d’une agence pour 26 000 habitants. 

Le premier argentier du pays fera remarquer dans la foulée que le réseau des banques privées ne s’étend pas à toutes les wilayas, et annonce être prêt à remédier à cette situation à travers l’ouverture d’agences privées à travers toutes les wilayas. Selon lui, cette situation implique la recherche de solutions à travers la création de nouvelles agences à même de permettre la réalisation de l’inclusion bancaire.

Le message est clair : les banques, qu’elles soient publiques ou privées, mais davantage encore les secondes que les premières, doivent consentir un effort supplémentaire pour étoffer le réseau bancaire en Algérie qui reste, ainsi que montré, loin des seuils exigés. Mais quid de la place bancaire en cette période particulière et peu recommandable de Covid-19 ?

Sur cela, le ministre est resté mué durant sa sortie médiatique de ce jeudi. Alors que la presse s’est fait l’écho d’un retour à la situation d’il y a quelques mois, au plus fort de la pandémie, où les banques ont pâti d’un manque de liquidités criant à cause de la panne économique. Les dernières mesures entreprises par la Banque d’Algérie ont-elles commencé à montrer leurs limites ?

Hormis les explications attendues de la part des officiels, certains économistes, fins observateurs de la place, détectent déjà quelques défaillances à ce niveau.

D’autres ont pris sur eux d’alerter sur les dangers d’une instabilité de la place financière pour toutes les raisons liées à l’état de nos finances publiques. La baisse de l’activité économique, due notamment à la crise sanitaire, ainsi que la chute des revenus des hydrocarbures constituent un frein pour la demande d’investissement de projets et de la hausse de la liquidité.

Ajouté à cela, toute la masse considérable de monnaie qui circule hors circuit bancaire. M. Benabderrahmane a déclaré, par ailleurs, avoir instruit les banques publiques à améliorer les services bancaires électroniques, l’utilisation de nouveaux moyens de paiement et l’ouverture de guichets dédiés à la finance islamique. 

 


Post Views:
6


Source link
2021-02-06 09:30:33

What do you think?

Written by Ahmed Sobhy

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le présdent tunisien Kaïs Saïed

Le président Saïed s’oppose aux nominations «suspectes» : Le remaniement ministériel bloqué en Tunisie

Mourad Benslimani : «Je dévoilerai mon plan d’action le jour de l’AGE» 

Mourad Benslimani : «Je dévoilerai mon plan d’action le jour de l’AGE» 

Annonces